Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Fabien Roussel met les pieds dans le plat

Gastronomie. « Un bon vin, une bonne viande et un bon fromage … c’est la gastronomie française » a t-il déclaré sur FR3. Avant de rajouter : « que le meilleur moyen de la défendre c’est de permettre aux Français d’y avoir accès ».

Le manger bien et le manger sain est un sujet éminemment politique. L’alimentation est devenue un marqueur des inégalités. Pendant que les millionnaires se gavent de dividendes, plus de 7 millions de pauvres en France ont recours à l’aide alimentaire. Ce recours est une humiliation que notre pays inflige à près de 10 % de sa population.

Lors de la pandémie, nous assistons au spectacle affligeant d’étudiants, privés de petits boulots par les confinements et les restrictions d’activité successifs, rejoindre la cohorte des demandeurs d’aide alimentaire. Les communistes des Pyrénées-Orientale vont d'ailleurs, dans ces prochains jours, une nouvelle fois faire une collecte alimentaire dans tout le département pour aller la distribuer devant les portes du campus à Perpignan.

Plus on descend dans l’échelle des revenus, plus les individus risquent d’être confrontés aux maladies cardiovasculaires, au diabète et à l’obésité car ils sont contraints à la malbouffe. Ce sont les cibles économiques d’un marché tourné vers des produits transformés, riches en graisses et en sucres, avec peu de recours à la préparation. Ce sont des produits peu chers et de très mauvaises qualité. L’industrie agroalimentaire a transformé l’alimentation en un marketing agressif et manipulateur coûteux pour la planète, dénaturant les produits.

L’accès à une alimentation de qualité est décisif pour la santé

La question alimentaire est vitales pour les individus. La nourriture que nous consommons n’est pas seulement une affaire de protéines et de vitamines. Se nourrir relève d’une passion, d’une culture, d’une identité. L’alimentation conditionne la vie des territoires. Les ruraux dépendent de la production agricole pour gagner leur vie. Les urbains dépendent des aliments produits à l’extérieur des villes.

L’alimentation est un acte essentiel de la vie quotidienne. Un acte qui concerne chacune et chacun déterminant notre santé, notre environnement et notre culture. Un acte qui implique l’action et le travail de dizaines, voire de centaines, de milliers d’individus dans une longue chaîne allant de l’agriculteur au consommateur, en passant par le transformateur et le distributeur. Elle doit donc échapper aux seules règles du marché dont on mesure les conséquences.

La question primordiale de l’accès « au manger sain et au manger bien » relève du défi démocratique. Il était temps qu’elle surgisse dans le débat présidentiel.

« Pour nous, manger sain et à sa faim doit être un droit fondamental et une priorité politique de la France » déclare Fabien Roussel en préambule de ses propositions. Aujourd’hui le constat est fort, il n’existe pas, dans notre pays et en Europe, de politique de l'alimentation. Le résultat ce sont des millions de personnes en précarité alimentaire. C’est inacceptable, c’est pourquoi, Fabien Roussel, au travers du programme des Jours heureux, propose de mettre en place des mesures concrètes.

Tout d'abord en créant un fonds alimentaire national à hauteur de 10 milliards d’euros/an, ce fond serait financé par l’engagement de l’État et par une taxe sur les revenus des multinationales de l’agro alimentaire.

Le repas à 1€ dans toutes les cantines scolaires de France serait généralisé pour permettre un accès équitable, pour toutes et pour tous, à une alimentation saine, durable et abordable.

La Politique agricole commune (PAC) devra être transformée en Politique agricole et alimentaire commune (PAAC) afin de définir des objectifs alimentaires ambitieux à l’échelle européenne. Cela permettra de nourrir une population de 450 millions d’individus.

Les pratiques agricoles nourries et inspirées par les connaissances de l'écologie, de la science agronomique et du monde agricole (agro-écologie) seront promus ainsi que l’accès pour tout·e·s à une alimentation issue de labels bio et favorisant les circuits courts.

Cela permettra que tous puisse avoir accès à la gastronomie française : « Un bon vin, une bonne viande et un bon fromage… » comme le dit Fabien Roussel.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64