Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Poutine déclenche la guerre à la face du monde en envahissant l'Ukraine

Ce Jeudi 24 février, à l’aube, le président russe prend la parole et annonce une « opération militaire ». Il ajoute : « Quiconque essaiera de nous arrêter (...) devra savoir que la réponse de la Russie sera immédiate et vous conduira à de telles conséquences que vous n’avez jamais subies dans votre histoire ». Ces propos sont gravissimes.

Cette offensive contre l'Ukraine viole les règles internationales et a commencé à faire couler le sang. Après des années de tensions faisant de l’Ukraine l’objet d’une guerre d’influence entre les États-Unis, leur instrument militaire, l’Otan et la Russie, la guerre réelle est là.

« Président Poutine, au nom de l’Humanité, ramenez vos troupes en Russie. Ne permettons pas le déclenchement en Europe de ce qui pourrait être la pire guerre depuis le début du siècle », insiste Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, dès le lancement de l’attaque.

Tous les efforts diplomatiques doivent être menés sous l’égide de l’ONU pour obtenir un cessez-le-feu, le retrait des troupes russes d’Ukraine et la réouverture des négociations. La France, si elle veut être entendue et efficace, doit parler d’une voix forte et indépendante en s’émancipant des contraintes que lui imposent son appartenance à l’Otan.

Quant aux citoyens, ils ne peuvent rester passifs, otages des logiques de puissance et des folies nationalistes. Déjà de multiples rassemblements ont eu lieu, d’autres se préparent partout en France et dans le monde.

En Russie, des manifestations pacifistes ont été réprimées et près de 800 participants arrêtés. Première force d’opposition à Vladimir Poutine, le Parti communiste de la fédération de Russie a dit son refus d’une guerre fratricide. « Dans la lutte pour la paix et la prévention de la renaissance du fascisme, nous considérons qu’il est important d’utiliser largement les méthodes de la diplomatie populaire et de la coopération humanitaire », a affirmé son président, Guennadi Ziouganov.

La diplomatie des forces de paix

De son côté Fabien Roussel a déclaré que cette attaque « est un échec pour tous car la sécurité de l’Europe, de l’Ukraine et de la Russie sont indissociables ». Il poursuit en affirmant que « la responsabilité collective revient aussi à tous ceux qui ont nourri le feu de la confrontation aux portes de la Russie en laissant entendre que l’Ukraine pouvait intégrer l’OTAN ».

D'après le candidat communiste : « le terreau que cette guerre offre aux nationalistes, aux extrémistes de tous bords, en Russie, en Ukraine, en Europe, qui poussent à la guerre, à la haine, à la soif de vengeance est inquiétant ».

Il propose que la France trouve « des appuis en Europe et dans le monde pour engager sans délai, sous égide de l'ONU, une initiative pan-européenne extraordinaire, en toute indépendance de l’OTAN et des États-Unis, pour remettre toutes les parties autour de la table de négociations ». Il estime « nécessaire de porter fermement l’offre d’une conférence européenne de coopération et de sécurité collective incluant la Russie, pour parvenir à un règlement politique du conflit sur la base du contenu des Accords de Minsk et des principes de sécurité collective ».

L'ensemble des communistes agiront avec toutes les forces de paix, en Ukraine, en Russie et en Europe qui se lèvent contre la guerre.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Poutine déclenche la guerre à la face du monde en envahissant l'Ukraine

le 27 février 2022

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64