Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Le billet d’Yvon Huet. Choisir la détente à gauche pour gagner

Les électeurs ont voté. Le résultat fait apparaître une remise en cause inédite des règles qui ont permis aux partis politiques d'être les garants de la vie démocratique du pays depuis 1945. Un séisme donc. Le populisme l'a emporté haut la main sur les mémoires des conquêtes avec l'épée de Damoclès d'un éventuel coup d'État lepéniste évité de justesse, tout aussi légal que celui qui a amené le fascisme dans d'autres pays.

C'est dans ce cadre que la NUPES est apparue comme la seule solution pour donner un contenu aux aspirations populaires sans balayer le passé des luttes et tout en essayant d'empêcher la récupération du mécontentement par l'extrême droite. Cela a créé de très nombreuses frustrations ici et là, des insatisfactions légitimes de militants qui se sont retrouvés mis devant le fait accompli d'un accord centralisé où le « gagnant » a fait l'essentiel de la loi.

Je ne serai pas de ceux qui mettront de l'huile sur le feu face à l'amorce d'une stabilisation des positions à gauche afin de préserver l'avenir. La contradiction entre les forces territoriales et le cadre politique imposé crée des tensions fortes. Il fallait s'y attendre, mais ce n'est pas une raison pour se laisser aller aux polémiques entretenues ici et là soit par les « vainqueurs » soit par les « vaincus » de la consultation d'une élection dont nous connaissons, nous, les communistes, le caractère mortifère, accoucheur de toutes les grandes illusions, même à gauche, face au mur d'argent bien gardé par les caÏds de la finance.

Le recul se fera dans des discussions démocratiques, dans ce cadre où chacun devra compter pour un face au collectif, avec cette nécessité d'une cohérence qui ne veut pas dire injonction face à la diversité des consciences. Nous ne sommes pas dans ce temps-là parce que l'urgence électorale oblige à un rythme qui gomme les consultations des militants livrés à eux même qui s'envoient des posts à qui veut bien les écouter mais qui en fait ne servent souvent qu'à figer les points de vue. Il faudra faire l'analyse de tout cela une fois l'orage et les illusions passées.

En attendant, je ne me livre à aucune polémique vis à vis de qui que ce soit, sachant qu'aujourd'hui l'important c'est de ne pas faire exploser ce qui fait la force d'un militant, la motivation. Certains comme moi prendront leur distance pour un temps court mais nécessaire. D'autres feront de la résistance face aux contraintes d'une réalité mal vécue ou plongeront dans l'allégresse d'une envie de Front Populaire. Chacun est respectable.

Les donneurs de leçons en la matière doivent savoir que l'histoire se fait dans le cadre d'une nature humaine qui refait souvent les mêmes erreurs et ne peut s'en défaire que si ceux qui se battent pour la démocratie et le partage des valeurs humaines ne se laissent pas aller au culte des leurres, quels qu'ils soient. L'intelligence doit l'emporter sur la religion des impatiences, même si elles sont légitimes. L'important c'est obtenir des résultat, en l'occurrence, le plus de députés de gauche à l'Assemblée nationale le 19 juin prochain, en gommant le moins possible sa nécessaire diversité, particulièrement sa sensibilité communiste à laquelle nous devons tant dans le concret de la vie plus que dans les discours enflammés.

Construire pour demain les Jours Heureux ne peut pas se faire si nous n'avons pas dans la tête cette volonté de les vivre à notre manière en mettant nos actes en adéquations avec nos rêves. À très vite les amies et amis.

Yvon Huet

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Le billet d’Yvon Huet. Choisir la détente à gauche pour gagner

le 11 May 2022

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64