Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Le billet d’Yvon Huet. Soyons timbrés !

La disparition du timbre-poste ne semble pas faire plus d'émotion que celle des cabines téléphoniques d'antan. Notre société désormais encadrée par le numérique et l'automatisme à marche forcée nous prive du plaisir d'envoyer une carte postale avec ce fameux timbre qui fixait hier le souvenir des voyages que nous faisions ici et là. C'est désormais le temps des catapultes numériques, au point que vous ne saurez qu'une est personne née ou décédée que si vous possédez un mobile et un ordinateur...

Je pense à ce film d'Hitchcock, un de mes préférés, Charade, en me disant que la société qui nous a été imposée est vraiment devenue insupportable, inhumaine… Au point d'être obligé de se réfugier non pas dans un passé révolu mais dans un univers qui garde encore les couleurs de l'humain, la librairie (qui résiste bien) et toutes ces formes d'art, ces festivals en boucle, ces scènes de créativité dans la rue, dans les théâtres de verdure et ailleurs qui font oublier la foire à la bêtise imposée dans le consumérisme désormais guidé par la voie du numérique à coup de publicité directe ou subliminale.

Le progrès n'est pas en cause dans ce drame au quotidien qui ronge la liberté de conscience. C'est le capitalisme glouton qui profite de toutes les opportunités pour s'engouffrer partout, y compris dans le commerce du recyclage qui avait été jusqu'à maintenant géré dans le cadre de l'économie sociale et solidaire et les chemins de la réinsertion. Autre artifice morbide, l'utilisation de la guerre pour instaurer des pénuries artificielles comme celle de la moutarde qui manque aux Français au point que s'organisent des plates formes de marché noir de tout ce qui manque dans le quotidien de chacun. Autre marché noir dont on ne parle pas, celui des armes issues des conflits en cours, particulièrement le russo-ukrainien.

Oui vraiment, il faut que la conscience d'un changement de société remettant en cause sur le fond les principes mortifères du capitalisme avance à grand pas. Soyons donc timbrés, n'en déplaise à ceux qui préfèrent la guerre au bonheur partagé. Timbrés pour changer la face du monde avec un objectif phare, ne faire distribuer au facteur ressuscité que de bonnes nouvelles.

On continue

Yvon Huet

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Le billet d’Yvon Huet. Soyons timbrés !

le 31 juillet 2022

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64