Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Accord France Qatar partenariat relatif à la sécurité de la Coupe du Monde de football de 2022. Intervention de Jean-Paul Lecoq (député de la 8e circonscription de Seine-Maritime)

Mes chers collègues, il y a deux cent trente-trois ans, jour pour jour, nos illustres prédécesseurs examinaient un texte fondateur pour notre modèle politique. (Applaudissements sur les bancs du groupe LFI-NUPES et sur quelques bancs des groupes SOC et Écolo-NUPES.) Ils ont voté l’abolition des privilèges.

Cette nuit-là, c’étaient l’abolition de la société féodale et donc la fin des trois ordres -le clergé, l’aristocratie, le tiers état- qui étaient actées ; cette nuit-là, c’est l’égalité entre les citoyens français qui est devenue concrète ; cette nuit-là, c’est le visage de la France et, du fait de son ambition universaliste, celui du monde qui ont changé. Héritiers de cette nuit du 4 août 1789, les députés de la Gauche démocrate et républicaine ont toujours l’abolition des privilèges, l’égalité et la justice chevillées au corps car il reste encore beaucoup de travail pour parvenir à l’égalité. Nous regrettons d’ailleurs que la politique étrangère de notre pays ait perdu cette ambition. Le président Macron flatte aujourd’hui l’ego des tyrans, sans jamais réfléchir au-delà.

La réception en grande pompe à l’Élysée, ces dernières semaines, des chefs d’État de l’Égypte, de l’Arabie Saoudite, des Émirats arabes unis, ainsi que la présence au Cameroun et au Bénin du Président de la République démontrent que c’est aujourd’hui la diplomatie du portefeuille qui gouverne notre politique étrangère, au profit d’une diplomatie que l’on appellera la diplomatie du 4 août.

Les chefs d’État rencontrés en juillet dernier ont un point commun : ils achètent nos armes sans compter, et nous leur achetons leurs ressources. À ce petit jeu, le Qatar est très bien placé : c’est le troisième client de la France pour la période 2016-2020, avec 18 % des commandes d’armes françaises. Et la Qatar achète non seulement des armes, mais des événements sportifs et des clubs de sport afin de s’offrir une influence internationale. Nous nous interrogeons d’ailleurs : cet achat d’influence s’apparenterait-il à de la corruption ?

En tout état de cause, l’attribution de la Coupe du monde de football au Qatar par la FIFA s’est faite de manière très floue.

Plutôt que d’organiser cet événement dans un État qui pourrait créer une dynamique populaire pour inciter sa population à pratiquer le foot et plus largement le sport, comme l’a dit Éric Cantona, la Coupe du monde au Qatar n’aura aucun héritage durable car cette Coupe du monde n’est qu’une question d’argent. (Applaudissements sur quelques bancs du groupe LFI-NUPES.)

Au-delà même de l’échec prévisible de l’héritage sportif dans une population d’à peine 2,5 millions d’habitants, cet événement n’aura respecté ni les normes internationales du travail les plus basiques, ni celles concernant l’environnement. La construction de stades climatisés au Qatar pour cette Coupe du monde aura entraîné la mort d’environ 6.500 travailleurs, sans compter les blessures et les mauvais traitements infligés aux dizaines de milliers de salariés quasi esclaves. Pourquoi organiser un tel événement dans ces conditions horribles ? La FIFA est responsable de l’organisation de cette Coupe du monde et c’est elle qui doit être condamnée en premier lieu.

En aidant le Qatar, en crédibilisant ce pays à travers des accords comme celui qui nous est soumis, la France se rend aujourd’hui complice de ce drame. Évidemment, l’État du Qatar doit être condamné pour avoir instrumentalisé la Coupe du monde à des fins diplomatiques et politiques, ainsi que pour avoir tué des milliers de salariés et violé les droits humains et environnementaux les plus élémentaires. Pour éviter que cela ne se reproduise, mon groupe demande depuis des années -par la voix de Marie-George Buffet- la création d’une agence mondiale d’attribution des grands événements sportifs associant, à l’instar de l’Agence mondiale antidopage, mouvements sportifs et États. (Applaudissements sur les bancs du groupe LFI-NUPES et sur plusieurs bancs des groupes SOC et Écolo-NUPES.)

Cette agence mondiale indépendante serait chargée d’attribuer les grands événements sportifs internationaux aux États en fonction d’un cahier des charges strict en matière sociale et environnementale : respect des directives de l’OIT, respect des accords internationaux environnementaux, respect des engagements internationaux en matière de droits humains. Cela permettra de traiter les problèmes à la racine.

En conclusion, puisque ce texte porte en lui la complicité de la France avec la FIFA et le Qatar pour avoir organisé un événement dans des conditions inhumaines ; puisqu’il propose simplement de protéger nos agents sans jamais dénoncer la justice féodale qatarie, ni la peine de mort appliquée dans cet État ; puisque nous devons porter, en ce jour plus qu’en tout autre, l’héritage de l’abolition des privilèges et d’une diplomatie qui promeut activement les valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité (Applaudissements sur les bancs des groupes LFI-NUPES et SOC), les députés de la Gauche démocrate et républicaine s’opposeront fermement à ce texte.

Monsieur le ministre délégué, monsieur le président de la commission, madame la rapporteure, je vous poserai une dernière question : combien y aura-t-il de femmes parmi les policiers français qui œuvreront au Qatar ? (Vifs applaudissements sur les bancs des groupes LFI-NUPES, SOC et Écolo-NUPES. - M. Antoine Léaument se lève et applaudit.)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Accord France Qatar partenariat relatif à la sécurité de la Coupe du Monde de football de 2022. Intervention de Jean-Paul Lecoq (député de la 8e circonscription de Seine-Maritime)

le 04 août 2022

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64