Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Le billet de Jean-Michel Galano. L’arnaque des « influenceurs »

Le débat d’idées se porte mal, très mal en ce moment. Parmi les multiples signes de sa dégradation et même de sa dégénérescence, il y a l’arrivée sur le devant de la scène de ces individus qui s’autoproclament « influenceurs ».  Des gens qui se vantent non pas de penser ceci ou cela, non pas de défendre leurs idées, mais de faire penser les autres selon ce qu’ils ont, eux, décidé. Editorialistes, animateurs télé, mais surtout « stars » (autoproclamées encore) des réseaux sociaux, exhibant fièrement leur nombre d’abonnés.

Il fut un temps où les parents s’inquiétaient de « l’influence », bonne ou mauvaise, que pouvait avoir sur leurs rejetons telle fréquentation, telle émission, telle lecture…  Sauf qu’une influence n’est jamais totalement bonne : le meilleur des exemples peut être imité maladroitement voire servilement, le meilleur des conseils reste inopérant s’il n’est pas compris avec le recul critique indispensable. Aucune parole n’est parole d’Evangile. Toute influence est subie. Être libre, c’est être actif, critique, et à l’égard des informations voire des sollicitations qu’on reçoit, « en prendre et en laisser ».

La notion d’influence appartient d’ailleurs à la préhistoire de la pensée scientifique. On a longtemps cru à l’action à distance, aux pouvoirs mystérieux des « miasmes » ou encore au « charisme » de certains êtres quasi divins. Il n’est pas sûr que dans nos sociétés laïcisées cette illusion ait totalement disparu, et la fortune actuelle du vieux mot religieux de « charisme », appliqué à telle ou telle « figure » du monde politico-médiatique, semble bien l’attester.

De Platon à Marx, la pensée critique s’est battue contre les sophistes, les professionnels de la communication, ceux qui cherchent à persuader plutôt qu’à convaincre, et qui manient, parfois avec virtuosité, l’intimidation, l’argument d’autorité, le bluff et la poudre aux yeux. Un combat toujours à reprendre. Dans l’Athènes du V° siècle avant J-C, il s’agissait pour les classes dirigeantes de faire triompher coûte que coûte leurs intérêts, quitte à faire dégénérer la démocratie en démagogie.  Rien n’a changé. C’est le même combat qui se renouvelle de siècle en siècle.

Et cela doit tous nous interpeller.

Jean-Michel Galano

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Le billet de Jean-Michel Galano. L’arnaque des « influenceurs »

le 08 décembre 2022

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64