Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Pas de troisième étoile pour la France

La fête mondiale du football vient de se terminer devant des milliards de téléspectateurs. Bravo aux artistes qui nous ont régalé depuis un mois. Bravo à tous ces entraineurs et aux équipes de staff qui les entourent pour avoir mener ces 32 collectifs à se surpasser.

Cette équipe d'Argentine habituée des finales mondiales aux deux étoiles sur le maillot, galvanisée à réussi à faire de Lionel Messi le n° 1 de tous les temps. Dans l’ombre de Diego Maradona, qui avait emmené l’Albicéleste sur le toit du monde en 1986, ou du Brésilien Pelé, fort de trois titres (1958, 1962, 1970), le septuple Ballon d’Or a tout gagné en club mais il a dû attendre 2021 pour enfin remporter une compétition majeure en sélection (la Copa America au Brésil). Solidement entouré, il se voit toucher au Graal, huit ans après une finale perdue contre l’Allemagne.

L'équipe de Didier Deschamps n'a pas démérité. Les trois buts de Kilian M'Bappé,meilleur buteur de la coupe, n'auront pas suffit à renverser la tendance et ce sont aux penalties que les argentins ont remporté leur troisième étoile.

Rester lucide

Cette fête ne doit nous empêcher de garder toute notre lucidité. La coupe du monde 2022 laissera un goût amer dans la bouche de par ces choix opaques et ces actes de corruption dans l’attribution de la Coupe du monde à ce petit pays, le Qatar, gavé de « gazodollars ». Il s'est permis d'acheter tout, d'abord le vote de l'attribution de cette coupe du monde, dans ce pays où le football est quasiment inconnu. Il s'est permis de faire travailler des esclaves modernes dans des conditions épouvantables (plus de 6.500 morts) pour construire l'ensemble des infrastructures. Ce pays ce fout bien du réchauffement climatique. Il est champion du monde d'émission de CO2. Tous les stades ont été climatisé afin que les match puissent se dérouler correctement hors de la chaleur étouffante de ce pays. La Fifa a été obligé de reculer l'événement de 6 mois pour que la chaleur soit moins accablante en cette période d'hiver.

Le Qatar use d’une stratégie simple mais efficace pour s’imposer sur la scène internationale et acheter son influence. « Leur stratégie est généralement pensée, avec une idée maîtresse qui est "qui finance, influence", ce qui se traduit par une propension à acheter beaucoup de gens et par des biais parfois contestables d’un point de vue légal », résume Georges Malbrunot, journaliste au journal Le Figaro et coauteur du livre Qatar Papers paru en 2019 et consacré aux financements qataris de projets européens.

Ces largesses se retrouvent aujourd’hui au cœur d’un retentissant scandale de corruption à Bruxelles, où plusieurs membres du Parlement européen sont soupçonnés d’avoir reçu d’importantes sommes d’argent du Qatar. Le patron de la Fifa, Gianni Infantino a sûrement bénéficié de toutes ces largesses. Il s’est même installé au Qatar. Il s’avère plus obsédé par le fric que par l’avenir du football.

Ne boudons le plaisir de cette fête mondiale mais restons lucide.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Pas de troisième étoile pour la France

le 18 décembre 2022

    A voir aussi



     
    44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64