Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Vœux du PCF 66. Intervention de Françoise Fiter

Chers amis, chers camarades, mesdames, messieurs,

Je voudrais, après Michel dire à mon tour combien, après une crise sanitaire qui a tellement affecté nos sociabilités, il est bon à l’occasion de ces vœux de se retrouver, de se rassembler, de renouer les liens, les échanges et les solidarités. Nous allons en avoir besoin pour résister aux difficultés, aux coups et aux vents mauvais de la division mais aussi pour penser et faire, pour réfléchir et imaginer, pour transformer le monde et le rendre plus juste et apaisé. Dans le contexte local, national et international c’est plus qu’utile, c’est urgent !

Car pas un domaine du quotidien de nos concitoyens n’est épargné. Dans notre département en particulier les habitants sont de plus en plus nombreux à voir leurs conditions de vie se dégrader sous l’impact de l’inflation et de l’augmentation vertigineuse des factures d’énergie.

La pauvreté, les injustices se renforcent, conséquences de choix politiques nationaux uniquement fondés sur la réduction de la dépense publique quand il s’agit de l’intérêt général. La course permanente aux profits écarte de nouvelles recettes qui pourraient être investies dans des domaines fondamentaux tels que l’éducation, la santé et bien sûr le défi climatique.

Ainsi les dividendes qui n’ont jamais été aussi élevés sont ils quasi exonérés de contribution à la solidarité nationale alors que les besoins humains explosent. Et c’est bien pour obtenir une réponse urgente et de haut niveau à ces besoins, avec les moyens adéquats que les communistes et leurs élus déploient sur tous les terrains leur activité.

De ce point de vue, quelques mots de ma place d’élue départementale sur l’engagement des élus communistes au sein des collectivités locales qui sont aussi un espace important de combats politiques.

Combat politique que les élus communistes mènent pour dénoncer les restrictions incessantes des moyens de ces collectivités au rôle irremplaçable dans le développement des politiques et services publics de proximité. Des collectivités également frappées par la crise énergétique et qui pourtant se substituent à un État qui se désengage de plus en plus.

Au côté des salariés, dans les mobilisations sociales et dans les hémicycles, nous combattons aussi toutes les politiques de régression et leur conséquences désastreuse . Je pense notamment à celles qui concernent notre système de santé avec la désertification médicales ou la réforme de l’assurance chômage qui accentue la précarité, on imagine les effets qu’aurait la contre réforme des retraites dans ce domaine.

Dénoncer mais aussi porter des propositions qui permettent d’améliorer la vie de la population et de contribuer à répondre aux défis qui sont devant nous.

Ainsi exigeons nous de l’État qu’il procure aux collectivités territoriales les moyens pour jouer pleinement leur rôle auprès de la population en indexant par exemple la DGF sur l’inflation.

Dans le cadre de la majorité départementale les élus communistes en lien avec les habitants poursuivent et amplifient leur action et leur intervention.

C’est le cas pour la compétence première du Département que sont les solidarités, avec la protection de l’enfance, le soutien auprès des personnes âgées et handicapées et celui aux aides à domicile.

Opposés becs et ongles à la volonté du gouvernement d’obliger les personnes qui perçoivent le RSA à un travail gratuit nous avons agi pour le recentralisation du RSA avec un investissement plus important sur l’insertion des personnes.

Sur la création de centres de santé, il y a urgence de ce point de vue tant dans le rural que dans l’urbain pour répondre au problème de la désertification médicale et de l’égalité d’accès aux soins.

Sur les mobilités nous voulons accentuer l’action politique sur la proposition du RER catalan. L’urgence climatique et sociale nous indique le chemin et nous proposons une table ronde avec État, Région, SNCF et Département sur ce thème.

Sur l’eau, question pour le moins d’actualité, le réchauffement climatique, la sécheresse que nous vivons démontrent qu’il faut agir. La proposition d’un syndicat de l’eau a besoin d’être soutenue par la population car elle suscite des oppositions de la droite bien plus politiciennes que réellement argumentées.

Rappel de notre proposition de table ronde avec plusieurs institutions et acteurs économiques quant à l’utilisation des 14 mds qui sont dans les banques des P-O.

Enfin, dans la période se mobiliser contre toutes les discriminations et le rejet mortifère qu’elles impliquent reste pour nous fondamental.

Et je voudrais à ce propos, d’autant qu’elle était en charge de cette lutte contre les discriminations saluer avec beaucoup d’affection Françoise Chatard qui avec son binôme Mathias Blanc ont travaillé durant 17 mois avec engagement au service des habitants de leur canton et dans le cadre de leur délégation. Leur défaite, que nous regrettons terriblement ,comme les circonstances qui ont amené à cette élection partielle sont totalement injustes. Le manque de mobilisation de l’électorat de gauche ne peut d’ailleurs que nous interpeller quand au risque, ici devenu très concret qu’il y a à banaliser le RN et ses élus.

Les 4 députés d’extrême-droite et le maire de la ville centre désormais conseiller départemental vont tout mettre en œuvre pour faire de Perpignan et au delà un laboratoire de diffusion des idées nauséabondes et racistes qui prônent notamment la préférence nationale pour l’accès aux droits sociaux.

Ce danger bien réel doit nous amener pour être combattu à trouver collectivement les voies d’une riposte rassembleuse, efficace et porteuse d’espoir.

Vous l’aurez compris,les communistes ne se résignent pas face à l’état de la France et du monde, et veulent sans attendre redonner de la force à leur parti, et sans attendre influer sur le cours des événements.

Et c’est maintenant en tant que membre du conseil national du PCF que j’aborde l’actualité de la préparation de notre 39ème congrès qui se tiendra début avril à Marseille. Un congrès ancrés dans les mobilisations sociales et les préoccupations de notre peuple.

Rapport aux mouvements populaires et à la démocratie, renouvellement du projet communiste, rôle de notre action internationale, analyse et stratégie face à l’extrême-droite, rassemblement, conception du parti… Autant de débats et d’idées qui sont engagés  dans le  formidable collectif humain que constitue le PCF.

Parce que la gravité et la complexité de la situation issue de la crise aiguë d’un système capitaliste dévastateur l’exige, les débats doivent être approfondis. Les communistes unis dans leur volonté de transformer la société portent néanmoins des analyses et des appréciations différentes sur la période et les événements qui ont marque l’actualité depuis le congrès précèdent en 2018. Comme sur la stratégie à déployer.

Ils ont donc commencé à lire, débattre, argumenter à partir des deux propositions de base commune présentées. Le débat contradictoire qui s'ouvre est en effet un moment précieux, où nous sommes appelé.e.s à nous enrichir mutuellement des réflexions, expériences et préoccupations de l’autre. Écoute, dialogue et respect doivent donc prévaloir, pour faire de ce lancement du 39ème Congrès un temps pleinement utile aux communistes qui voteront pour choisir la base de réflexion commune les 27, 28 et 29 janvier !

Je soulignais au début de mon propos l’importance et le plaisir de nous retrouver, d’échanger et d’agir. Je crois que les jours qui arrivent vont largement nous en donner l’occasion !

Et je formule le vœux que l’année voit ce mouvement s’amplifier et conquérir des victoires !

Je vous présente à mon tour tout les vœux de bonheur, de solidarité, de tolérance et de paix.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Vœux du PCF 66. Intervention de Françoise Fiter

le 16 janvier 2023

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64