Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Non à la loi immigration. Pour la liberté, l’égalité et la fraternité

201 personnalités ont appelé à marcher, ce dimanche 21 janvier, pour faire barrage à l'infamie, la nouvelle loi immigration votée avec l'assentiments des parlementaires du RN.

C’est la première fois qu’un texte que l’on sait inconstitutionnel a été soumis au vote de l’Assemblée nationale. C’est en connaissance de cause que l’exécutif a piétiné les principes fondamentaux de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 : « Les hommes naissent libres et égaux en droits. »

L'Exécutif s'avère incapable de proposer un projet politique fédérateur à même de ranimer la promesse républicaine et son idéal égalitaire. Le président des riches préfère désigner, avec la droite et son extrême, un bouc émissaire : l’étranger.

Cette loi scélérate consacre la mesure centrale du RN, à savoir la préférence nationale. Des calculs et basses manœuvres se font au détriment des citoyens, de milliers de familles et de travailleurs stigmatisés parce qu’étrangers. C’est contre cette dérive, cette lame de fond réactionnaire et antirépublicaine que les 201 personnalités ont appelé pour porter haut les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité et exigé de Macron qu'il ne la promulgue pas.

En instillant le poison xénophobe de la préférence nationale, en remettant en cause le droit du sol, cette loi bafoue les principes d’égalité et de non-discrimination, socle de notre démocratie fraternelle.

Une loi hyper dangereuse

Cette loi fait partie des thèses les plus immondes et immorales défendues par l’extrême droite. Elle symbolise la trahison du camp présidentiel à l’égard de celles et de ceux qui, le 24 avril 2022, ont fait barrage à l’obscurantisme.

Cette loi est la volonté politique ultralibérale de la baisse du coût du travail. Elle fait corps avec les différentes réformes de France-Travail, de la loi Pacte 2 et de la voie professionnelle. Tout est construit pour que le patronat ait une masse de travailleuses et travailleurs dont les qualifications ne sont plus reconnues, flexibles, avec le couteau sous la gorge, les obligeant à accepter des emplois ponctuels pour des salaires de misère et des conditions de travail dégradées.

La loi immigration n’a pas sa place dans notre République. Elle restreint le versement des prestations sociales aux étrangers, instaure des quotas migratoires, remet en question l’automaticité du droit du sol et rétablit un « délit de séjour irrégulier »

Le 25 janvier le Conseil constitutionnel doit se prononcer sur sa régularité. Une soixantaine de députés de gauche l’ont saisi pour réclamer la censure totale de la loi. Le peuple doit reprendre la main pour faire barrage à cette honte de la République et rétablir nos emblèmes : liberté, égalité, fraternité.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Non à la loi immigration. Pour la liberté, l’égalité et la fraternité

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64