Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Europe. La PAC réservée à quelques uns

La Commission décide d'orienter le principal budget de l'Union européenne, avec 58,3 milliards d’euros en 2022, vers plus de dérégulation environnementale plutôt que soutenir les petits producteurs.

Face à la mobilisation des gros agriculteurs l’Europe accepte de supprimer une partie des critères verts imposés depuis 2023. L’environnement en paie la facture, sans remise en cause du modèle productiviste et libre-échangiste. L’actuelle Politique Agricole Commune (PAC) favorise les grandes cultures et l’élevage.

La PAC a été créée en 1962. Elle visait alors à moderniser le monde paysan et poussait à la productivité pour mettre fin aux pénuries tout en garantissant des prix minimums aux producteurs et en subventionnant leurs exportations. C’est alors la grande époque du remembrement agricole : on abat les haies et on agrandit les parcelles pour faire place aux nouveaux tracteurs. En 2000, le tournant ultralibéral de l’Union européenne frappe de plein fouet le monde paysan. Les subventions de la PAC sont « découplées » des productions pour être versées à l’hectare et en fonction du cheptel, favorisant les plus grosses exploitations. Les prix ne sont plus garantis, et les quotas de production -les derniers pour le lait en 2015 et le sucre en 2017- sont supprimés. Le libre marché et les fluctuations des cours agricoles s’imposent aux producteurs, avec leurs violentes crises. La PAC vient subventionner les agriculteurs -22 % de leur revenu en France- pour garantir les prix les plus compétitifs possibles.

L’Europe a ainsi largement contribué à dessiner un paysage agricole profondément inégalitaire. 20 % des bénéficiaires européens reçoivent 80 % des aides, quand 18,5 % des agriculteurs français vivent sous le seuil de pauvreté. Elle a aussi poussé à la concentration des terres, de quoi rendre difficile leur transmission. En 2023, cette politique agricole a pourtant poussé pour subventionner les activités favorables à l’environnement, avec les éco-régimes.

Une autre politique à engager

Insuffisant pour les organisations environnementales. La politique originelle de la PAC a été détricotée au fil des ans sur fond de crise agricole. Maintenant, avec ce budget et la réglementation votée au Parlement européen, se posent les questions de souveraineté agricole, d’alimentation saine et accessible à tous, de protection de l’environnement. L’agriculture, qui émet 21 % des émissions de gaz à effet de serre, permet aussi de stocker le carbone dans les forêts et prairies.

Une agriculture de qualité respectant l'environnement avec une bonne rémunération des exploitants sera au cœur des enjeux du scrutin des européennes le 9 juin.

Léon Deffontaines, tête de liste PCF pour une « Gauche unie pour le monde du travail » entend protéger les agriculteurs face à l’ouverture des marchés agricoles et s'engage pour une refonte de la PAC en assurant une répartition des aides selon d’autres critères affin de permettre d’assurer le maintien et le développement des exploitations familiales y compris de petite taille.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Europe. La PAC réservée à quelques uns

le 14 April 2024

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64