Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Cuba : Délégation du PCF pour le 1er mai

Du 29 avril au 4 mai, à la demande du Parti communiste cubain, nous avons envoyé une délégation sur la grande île.

Celle-ci était composée de Naïma Senanedj (membre du CN et de la fédération des Bouches-du-Rhône), de Babette Montier (co-responsable internationale du MJCF et membre de la fédération de Haute-Garonne), Vincent Govelet (membre de la coordination de la campagne de solidarité et de la fédération de Paris) et Charlotte Balavoine (membre du CN, co-responsable de la campagne de solidarité).

Cette délégation devait également inclure Pascal Pontac, membre du CN et de la fédération de Loire-Atlantique, dirigeant syndical de la fédération CGT Ports et Docks, qui est décédé subitement quelques jours avant notre voyage. Nous devions visiter avec lui le port de La Havane et avons donc décidé de lui rendre hommage devant celui-ci, en portant un toast à sa mémoire.

L’objectif de ce voyage était de participer aux évènements autour du 1er Mai, d’une part, et de renforcer notre campagne de solidarité matérielle et politique de l’autre, dans un contexte où le blocus touche aujourd’hui très durement tous les pans de l’économie. Due à la pénurie de carburants, cette année la manifestation du 1er Mai s’est déroulée de façon décentralisée dans différents « municipios » de La Havane et à travers le pays. Elle a néanmoins réuni plus de 4 millions de personnes sur le plan national. Nous avons pour notre part, avec quelque 200 000 personnes, dont 1.100 délégués étrangers et nombre de militants de la CGT, participé au rassemblement devant l’ambassade états-unienne pour dénoncer le blocus criminel.

Le 2 mai se tenait, au Palais des Convention, la rencontre annuelle de la solidarité internationale avec Cuba, composée de délégations syndicales, associatives et politiques, mais aussi de représentation de gouvernements latino-américains.

La conférence introduite par le secrétaire général de la CTC : Ulises Guilarte de Nacimiento et conclue par le président de la République Miguel Diaz Canel(1) a permis de brosser un bilan précis de la situation à Cuba, de l’impact concret du blocus et de l’impérialisme américain, et il est très lourd de conséquences : énergie, alimentation, production industrielle, tourisme notamment subissent des pénuries massives dans un contexte de tentatives contre-révolutionnaires fréquentes orchestrées par les États-Unis. Malgré cela, le peuple cubain poursuit sa lutte anti-impérialiste. Cette conférence a également été l’occasion d’une solidarité internationale contre les peuples subissant la guerre, l’impérialisme et/ou la colonisation, et en premier lieu vis-à-vis du peuple palestinien face au risque imminent de génocide : pour un cessez-le-feu immédiat et une solution à deux États.

Ce voyage a également été l’occasion de rencontrer des dirigeants syndicaux, notamment lors de la visite de l’usine de cosmétique « Suchel ». Nous avons également eu des réunions avec la direction des relations internationales de l’Assemblée nationale du pouvoir populaire cubain sur les futures coopérations entre nos deux pays. Nous avons rencontré la direction de l’Union des jeunes communistes cubains (UJC) sur la construction des nouvelles brigades de solidarité du MJCF à Cuba. Avec le Centre Fidel Castro Ruiz et son vice-directeur Elier Ramirez (également vice-président du groupe d’amitié avec la France de l’Assemblée nationale) sur de prochaines publications et travaux d’analyses communs et sur l’héritage de la vie et de la pensée de Fidel Castro. Enfin nous avons eu une rencontre approfondie avec le département international du Comité central du PCC(2) sur les besoins et les possibilités pour approfondir et renforcer notre campagne de solidarité. Parmi celles-ci, plusieurs dates importantes comme le « Village cubain » à Tremblay-en-France pendant toute la période des Jeux Olympiques, la Fête de l’Humanité et la nécessité d’unification de la chartre visuelle pour la solidarité avec Cuba (moment où nous lancerons aussi la campagne de collecte de fonds en ligne), la possibilité de travailler à un programme dans les territoires avec la délégation cubaine après la Fête.

Un des moments cruciaux de cette campagne sera évidemment les Journées européennes de la solidarité avec Cuba que nous organiserons à Colonel-Fabien les 23 et 24 novembre prochains. Concernant la campagne des containeurs et de solidarité matérielle une liste de matériel médical prioritaire a été fixée et nous devons actuellement avancer sur leur envoi concret.

Un voyage utile donc et beaucoup de travail à venir ! Mais aussi, malgré une détermination sans faille, beaucoup de préoccupations sur l’avenir du pays.

À l’issue de notre voyage, ces mots de Fidel Castro, présents dans beaucoup de bâtiments officiels, nous reviennent à l’esprit : « Révolution : c’est le sentiment du moment historique, c’est changer tout ce qui doit être changé, c’est l’égalité et la liberté pleine, c’est être traiter et traiter les autres comme des êtres humains ; c’est nous émanciper nous-mêmes et avec nos propres efforts ; c’est défier les puissantes forces dominantes dans notre contexte social et national ; c’est défendre les valeurs auxquelles on croit au prix de n’importe quel sacrifice ; c’est la modestie, le désintéressement, l’altruisme, la solidarité et l’héroïsme ; c’est ne jamais mentir ni ne trahir nos principes éthiques ; c’est la conviction profonde qu’il n’existe aucune force au monde capable d’écraser la force de la vérité et des idées. La Révolution, c’est l’unité, l’indépendance, c’est lutter pour notre rêve de justice pour Cuba et pour le monde, qui est la base de notre patriotisme, de notre socialisme et de notre internationalisme. »

Aujourd’hui, peut-être plus que jamais, nous devons être à la hauteur de cet idéal de justice, d’indépendance et d’égalité à la base de la Révolution cubaine et de notre combat commun pour l’humanité.

Naima Senanedj
Babette Montier,
Vincent Govelet
Charlotte Balavoine

1. Lire le discours du président Diaz Canel
2. S’est jointe à cette rencontre Gloria González Escobar, actrice historique de la solidarité avec Cuba et qui travaille actuellement, depuis La Havane, à la traduction en français du Granma. Elle sera sans aucun doute une personne ressource pour les suites de la campagne !

Article publié dans CommunisteS, numéro 996 du 15 mai 2024.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Cuba : Délégation du PCF pour le 1er mai

le 15 May 2024

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64