Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Le billet de Jean-Michel Galano. Monde réel (chronique parisienne)

La cité jardin, c’est du social bientôt centenaire, des immeubles massifs et solides qui ont pris de l’âge mais de belle allure, ouverts sur de beaux espaces plantés d’arbres, menacés par la spéculation immobilière et la privatisation d’une partie du parc HLM.  Entre vieillissement et renouvellement ; la population est loin d’être homogène. Il y a notamment beaucoup de jeunes couples avec enfants. Beaucoup moins d’ouvriers qu’avant, mais des salariés du tertiaire travaillant dans des PME, des techniciens, et autres employés aux contrats souvent précaires. Le niveau d’études aussi a monté, on est en présence de gens qui s’expriment avec aisance, ce qui n’est pas un gage de clarté dans les idées.

Nous sommes deux équipes de deux et au total avons eu, en plus des échanges brefs (toujours courtois) une bonne douzaine de discussions approfondies.

Ce qui prédomine dans le moment grave que nous vivons, c’est moins l’abattement que l’expectative. Personne ne reconnait avoir voté RN, plusieurs disent qu’ils ne le feront jamais, mais il y a unanimité sur le fait que le vote RN a été une expression de colère sociale, une claque jetée au visage d’un pouvoir qui depuis des années passe en force, piétine le parlement, méprise le peuple. Certains parlent de dictature. Mais quand les conversations s’approfondissent, si certains retrouvent leurs fondamentaux (clivage droite-gauche, rôle essentiel des services publics), d’autres s’en prennent à l’immigré du coin, à l’irresponsabilité des parents, ou encore affirment que « il n’y a plus d’argent dans les caisses ».  Pire encore il y a chez certains la conviction que « quoi qu’on fasse, on ne sera jamais entendus ». Et en même temps, une réelle soif d’échanges avec les communiste : « Vous au moins, on vous voit. »

Une surprise, plutôt mauvaise à vrai dire, c’est la crispation de la majorité de nos interlocuteurs la personne de Mélenchon, qui est l’objet d’un véritable phénomène de rejet. Cela nous a valu tout de même une porte claquée au nez. Un électeur de Glucksman nous dit qu’il ne pardonnera jamais à ce dernier de s’être rallié à un rassemblement incluant Mélenchon et se dit incertain sur son vote. Plusieurs, y compris des jeunes, se disent exaspérés par le comportement des LFI à l’Assemblée Nationale. Cette cristallisation autour de Mélenchon et de LFI est pour nous un véritable problème, car elle fait obstacle à un débat portant sur les vrais enjeux : dangerosité du RN, question de l’emploi et du pouvoir d’achat, services publics, nécessité de reprendre la main, etc…

Nous ressortons pourtant assez réconforté de ce porte à porte : c’est bien de prendre le pouls de l’opinion, et de mesurer, par-delà les confisions, les capacités de réflexion et de jugement de tous ces citoyens, très remontés contre les médias et désireux d’être pris en considération pour ce qu’ils sont, chacun dans son individualité.

Plusieurs contacts sont établis, une adhésion en voie d’être finalisée. Et nous avons appris beaucoup.

Jean-Michel Galano

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Le billet de Jean-Michel Galano. Monde réel (chronique parisienne)

le 13 juin 2024

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64