Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Nécessité d'un sursaut républicain pour battre le RN

Après le désistement de 224 candidats arrivés en troisième position, le front républicain pourrait barrer la route de la majorité absolue aux partis d’extrême droite. Il y aura dimanche 7 juillet 409 duels et 89 triangulaires.

127 candidats du Nouveau Front Populaire, 81 candidats de la coalition macroniste Ensemble pour la République, 3 députés rattachés au parti de droite Les Républicains et une élue ultramarine sans étiquette ont choisi de se désister.

En limitant les triangulaires et quadrangulaires (sur les 311 possibles à l’issue du premier tour, il reste 89 triangulaires et 409 duels), l’objectif est d’empêcher le RN d’obtenir la majorité absolue de 289 députés. S’il était atteint, s’ouvrirait alors une autre séquence politique inédite où le centre de gravité du pouvoir se déplacerait de l’Élysée à l’Assemblée nationale.

Misant sur un nombre record de triangulaires qui lui auraient facilité les choses, forte d’une dynamique depuis les européennes, le parti à la flamme héritée des fascistes italiens, bute sur la construction d’un front républicain.

Attention, pourtant rien n’est joué

Dès le premier tour, le RN a fait élire 39 députés, à commencer par Marine Le Pen. Le parti à la flamme, allié à Éric Ciotti, s’est qualifié dans 443 des 577 circonscriptions et est en tête dans 296 d’entre elles. Le Nouveau Front Populaire a lui fait élire 32 députés le 30 juin. 76 sièges sur 577 sont déjà pourvus.

L’heure est grave car pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, l’extrême droite pourrait gouverner la France.

Face à la menace du RN, une intersyndicale composée de la CFDT, de la CGT, de l’Unsa, de la FSU et de Solidaires, a appelé à voter pour les candidats « les mieux placés pour battre l’extrême droite ». « Rien n’est joué », clament ces cinq organisations syndicales. Le Rassemblement national peut être entravé dans sa quête d’une majorité absolue qui lui permettrait de gouverner. Rien n’est joué à la condition de se mobiliser encore et toujours ces prochains jours.

Le Nouveau front populaire a ouvert un espoir. Il peut être un recours pour gouverner demain et conjuguer barrage à l’extrême droite et progrès social. Quand notre société est autant menacée par les revanchards d’hier se jouant des souffrances et attisant le rejet, il n’y a pas à tergiverser. Il faut leur barrer la route.

La clé pour sortir de la crise démocratique, sociale et écologique n’est pas « l’alternance » rance et séparatiste proposée par le RN. Le Nouveau front populaire rassemble les forces vives, syndicales et sociétales, avides de réparer et d’apaiser un pays déchiré et blessé. En proposant la justice sociale, les gauches et leurs soutiens tracent le chemin.

Jordan Bardella a déjà fait savoir qu’il refuserait le poste de Premier ministre s’il ne disposait pas d’une majorité absolue, soit 289 députés. Mais, si le RN s’en approche, avec « par exemple 270 députés », Marine Le Pen a indiqué que son parti chercherait à attirer « des députés divers droite, divers gauche, LR, qui ont exprimé par le passé une proximité avec nous ». Le danger est là.

Dominique Gerbault

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Nécessité d'un sursaut républicain pour battre le RN

le 05 juillet 2024

A voir aussi



 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64