Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 

Les communistes proposent la France en commun

Tracts et Documents

 
 

Election départementale de mars 2015. La majorité départementale dans sa diversité, annonce sa volonté commune.

Ce vendredi 16 janvier, la majorité départementale dans sa diversité (PS – PCF/Front de Gauche), présentait à la presse et à la population du département sa volonté commune de conserver la majorité au conseil général, qui s’appellera bientôt le Conseil Départemental, et d’aller plus loin dans la satisfaction des besoins de la population des Pyrénées Orientales. Pour cela les deux formations, depuis plusieurs mois, débattent avec leurs adhérents respectifs et entre elles pour examiner canton par canton ce qui pourrait être la solution la plus efficace pour gagner, empêcher la droite de prendre le département et le FN d’y entrer. Après l’intervention d’Hermeline Malherbe, présidente socialiste du Conseil Général, j’ai fait l’intervention suivante :
 
« C’est la majorité départementale dans sa diversité qui se présente à vous ce matin. Et elle se présente avec beaucoup d’enthousiasme et d’ambition, d’ambition pas pour elle-même, ni pour ses candidates et candidats, mais d’ambition surtout pour notre département auquel nous tenons comme à la prunelle de nos yeux, comme nous tenons aux autres départements et comme nous tenons aux communes et à leur souveraineté. Ambition aussi pour la population des Pyrénées Orientales, que le conseil général doit protéger de l’austérité, du chômage, de la pauvreté. Qu’il doit aussi défendre contre la crise et ses conséquences et enfin population à laquelle le Conseil Général doit amener, dans le cadre de ses compétences, une amélioration de la qualité de vie de la petite enfance à la vieillesse, une amélioration du pouvoir d’achat, un service public où chacun peut avoir accès dans les mêmes conditions, gratuitement ou au prix juste, c’est vrai pour l’eau, pour le logement, pour le service à la personne et pour bien d’autres services encore. C’est à cela qu’ensemble nous travaillons actuellement au Conseil Général. C’est à cela que nous travaillons, avec un apport important des conseillers généraux communistes, depuis 1998 date à laquelle nous avons conquis le Conseil Général et élu Christian Bourquin à la présidence. C’est à cela que nous voulons ensemble travailler en faisant toujours mieux et en étant toujours plus au service des populations et de l’économie départementale et singulièrement de l’économie sociale et solidaire. Nous savons que la droite, flanquée de l’extrême droite, ne ferait qu’aggraver la vie des populations, c’est toujours ce qui se passe quand elle arrive au pouvoir. Après son passage, si par malheur cela arrivait, il ne resterait rien ou pas grand-chose du bus à un euro, de la politique volontariste de la construction de collèges (engagée depuis plus de 10 ans), des politiques publiques de petite enfance, jeunesse, sociale et environnementale… Et c’est précisément parce que nous ne voulons pas que cela arrive et tenant compte à la fois de la situation de détresse dans laquelle se trouve nombre de nos concitoyens, du nouveau mode électoral, du découpage des nouveaux cantons, de notre connaissance du terrain et de nos électorats respectifs, des rapports de forces électoraux et du danger que représentent la droite et le Front National dans notre département, que nous avons réfléchi, nous communistes membres du Front de Gauche, avec nos partenaires de la majorité départementale à trouver l’efficacité pour cette élection départementale. Nous avons traduit et concrétisé cette volonté commune en candidatures. Cette traduction, cette démarche commune, que nous vous présentons ce matin, doit nous permettre de remporter une majorité de cantons  et de poursuivre, au service de toutes et tous, notre partenariat et notre action à la tête du département, en l’améliorant à partir de nos propres propositions pour le département et d’orientations progressistes, décidées ensemble et partant des aspirations citoyennes, que nous mettrons en œuvre dès que nous serons élus et réélus à la majorité du Conseil Départemental. Pour atteindre cet objectif, dans les 17 cantons nous avons bien analysé la situation et fait le choix qui à chaque fois paraît le plus efficace pour gagner :
 
-Tantôt nous serons ensemble dès le premier tour avec  des binômes mixtes PS/PCF-Front de Gauche tenant compte de la latitude que nous laisse la poursuite de nos discussions avec d’autres partenaires comme le PRG. Ce sera le cas sur le canton 1 (Aspres –Thuir), sur le canton 6 (Le Vernet), sur le canton 12 (Elne-Plaine d’illibéris), sur le canton 15 (Vallée de l’Agly-Rivesaltes. Ce sera aussi le cas sur le très symbolique canton 11 (Saint Assiscle -Toulouges) détenu par Hermeline Malherbe, l’actuelle présidente du Conseil Général où nous participerons au binôme au travers d’une suppléance à Jean Roque.
 
-Tantôt nous serons en soutien, toujours dès le premier tour, d’un binôme propre à une des formations qui composent la majorité départementale. Ce sera le cas dans le canton 8 (Cabestany-Saint Gaudérique-Saint Jacques),  dans le canton 5 (Albères-Argelès-Côte Vermeille), dans le canton 10 (Saint Mathieu-Canohès).
 
-Tantôt nous serons présents chacun avec des candidatures spécifiques, permettant à la diversité de nos électorats de mieux s’exprimer au premier tour et surtout de mieux se rassembler au second tour, car il va de soi que dans ces cantons c’est le candidat de gauche le mieux placé qui bénéficiera au second tour du désistement inconditionnel du candidat de gauche le moins bien placé. »
 
Nicolas Garcia

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64