Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Nicolas Garcia. Faut-il craindre la victoire de Benoît Hamon aux primaires ?

Jouer la victoire de Valls parce que cela favoriserait le résultat du candidat Mélenchon soutenu par le PCF à la Présidentielle, n’est pas moins politicien qu’espérer la victoire de B Hamon pour redonner des couleurs à la gauche de la transformation sociale et de la transition énergétique. Dans toutes les familles de gauche, il y a des membres plus ou moins nombreux qui veulent tourner la page Hollande-Valls et surtout des politiques qu’ils ont mené avec ou sans l’utilisation du 49-3. Voilà l’analyse que nous pouvons faire de la situation politique en France après le résultat du premier tour de la primaire du PS et des Radicaux de Gauche. Il faut je pense s’en réjouir! En effet, pour l’avenir, les perspectives de rassemblement autour d’un projet transformateur, radicalement alternatif au capitalisme plus ou moins libéral, demeurent à l’ordre du jour et en tout cas ne sont pas remises aux calendes grecques. Pourquoi redouterions-nous que Benoît Hamon gagne ces primaires? Pourquoi craindrions-nous un débat de fond au sein de la gauche qui conteste à Valls et Macron leur étiquette plus ou moins revendiquée de gauche et de celle qui veut construire une autre société tournée vers le progrès social et la transition énergétique? Pourquoi devrions-nous avoir peur de cette soif qui monte, parfois pleine d’illusion voire d’un certain opportunisme, d’une candidature unique de cette gauche là ? De toutes manières nous le savons bien, dans notre pays une majorité politique ne peut être exclusivement présidentielle, elle doit forcément être aussi parlementaire. Enfin pourquoi ne profiterions-nous pas de l’occasion, si elle se présentait grâce à la défaite de Valls dimanche prochain, pour remettre sur la table le débat sur la 6ème république, un peu oublié ces derniers temps par ceux qui la prônent? Pourquoi ne débattrions-nous pas de la suppression immédiate de la fonction présidentielle, après la convocation d’une Assemblée Nationale constituante chargée d’élaborer une constitution donnant tout le pouvoir au Parlement et aux citoyens ? Cela règlerait peut être une partie du problème qui freine le rassemblement en période présidentielle et surtout beaucoup des problèmes découlant du présidentialisme quasi monarchique de la 5ème république. Même si comme le confirmait Pierre Laurent à Léa Salamé sur France-Inter, Jean Luc Mélenchon est toujours le candidat soutenu par le PCF à la présidentielle.

Nicolas Garcia.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64