Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Campagne ferroviaire #LaBatailleDuRail. « Nos gares, nos lignes, nos trains ». « Notre patrimoine, notre quotidien, notre avenir »

Pourquoi le ferroviaire : La question du ferroviaire public, fret comme voyageur, sera à coup sur un axe important des années futures. Le ferroviaire public c’est le carrefour de convergences de nombreuses de nos propositions (transition écologique, aménagement du territoire équilibré, égalité d’accès aux transports, service public de proximité, politique industrielle [question de la sous- traitance, des bassins industriels comme avec Alstom...]).

Deux axes de batailles : un axe défensif (sauvegarde de certaines lignes, gares, métiers, refus de l’ouverture à la concurrence ...) et un axe offensif (proposition d’ouverture de ligne, relance du fret, développement industriel du territoire, intermodalité...)

→ Les urgences :
# Trains de nuit et TET :

Depuis le rapport Duron et les annonces de Vidaliès, la mise à mort des trains de nuit et des trains intercités de jour est en cours. Pour les trains de nuit, seulement deux lignes subsistent (Paris- Briançon et Paris-Latour-de-Carol). Objectif de l’État pour les TET : les transférer aux régions. En cours sur Nouvelle-Aquitaine et Grand Est. Risques : création d‘inégalités territoriales, d’inégalités d’accès aux transports entre les régions « riches », qui font le choix de prendre à leurs charges ces lignes, et les régions « pauvres ».

# Service aux usagers

  • -  Les guichets. Actuellement première cible de la politique de la SNCF en termes de suppression d’emplois. On ferme les guichets partout le week-end et on réduit la voilure niveau horaire la semaine.

  • -  Contrôleur. Là aussi la SNCF avance vite dans ce qu’elle appelle la mise en place des EAS (équipé agent seul). Problème de sécurité, de sureté, suppression d’emplois.

    # Ouverture à la concurrence.

    Actuellement sont en cours de négociation les conventions TER, qui lient les régions à la SNCF (ou à un autre opérateur ferroviaire si elles font le choix de l’ouverture à la concurrence). Ouverture à la concurrence prévue pour 2019 pour le transport des voyageurs. Mais certaines régions souhaitent l’expérimenter dès 2017 (PACA, GRAND-EST, Nouvelle-Aquitaine). Il faut être extrêmement vigilant là-dessus.

    → batailles offensives :

    # Fret ferroviaire :

    Arriver à refaire de cette question une priorité. Mettre en avant, une nouvelle fois, son coté écologique, mais aussi son impact sur la baisse des accidents routiers (par la diminution du nombre de camions sur les routes), son rôle dans le développement industriel des territoires.

# Force de propositions :

Être à l’initiative, sur la base d’échanges et des souhaits des OS et usagers, de propositions offensives, précises et chiffrées. Par exemple : dire telle ligne peut être ré ouverte, cela coûte tant, il faut tant de trains, ils circuleront dans tels horaires et avec quelles dessertes. Arriver avec un projet « clés en mains ».

Quelle Méthode de travail :

- Faire l’état des lieux précis de la situation ferroviaire dans chaque département et région :
o liste des lignes menacées, fermées récemment ou à réouvrir.
o liste des dessertes des territoires à assurer.
o liste des batailles en cours menées avec les usagers, les citoyens et les syndicats.
o liste des lignes de bus privés (par région), pour les comparer avec les lignes de trains

existantes, mesurer leur impact (par exemple : voir si une ouverture de ligne de bus

coïncide avec la fermeture d’une ligne de train).
o Faire un état des lieux du fret, pointer les entreprises susceptibles d’être intéressées

(de part leur situation géographique) par l’utilisation du fret plutôt que des camions.

  • -  Travailler avec les syndicats, les associations d’usagers, les élus, les cheminots ... Organiser des réunions de travail pour écouter leurs propositions et leurs solutions.

  • -  Mobiliser les élus que nous avons dans les conseils régionaux,

  • -  Continuer notre campagne pour la défense des trains de nuit, et les trains intercités.

  • -  Tenir des conférences de presse (occuper l‘espace médiatique) pour alerter, défendre et proposer des solutions pour un vrai service public ferroviaire d’avenir

  • -  Pour le fret ferroviaire, se mettre en lien aussi avec les activités portuaires (comme dans les gares de Bayonne ou La Rochelle par exemple) pour travailler à développer la complémentarité entre trains et bateaux, sans passer par les camions.

  • -  Utiliser le volet transition écologique pour sensibiliser au nécessaire développement du fret ferroviaire, par exemple en menant des campagnes locales sur le thème « un train fret, c’est tant de camions en moins par jour sur l’axe ... »

    Quels objectifs :

    Etre en capacité d’ici juin /juillet de présenter une carte de France, qui représente la France ferroviaire (voyageur et fret) de demain. Celle que nous souhaitons voir émerger, avec nos propositions.

    Au terme de cette campagne nous devons être en capacité, également, de présenter des cahiers citoyens qui, par régions, définissent précisément la nature du développement ferroviaire que nous souhaitons (ligne, desserte, inter-modalité).

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64