Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par René Granmont. Le peuple peut gagner

Nous sommes à neuf jours du premier tour d’une élection présidentielle. La campagne électorale, après avoir durant des semaines pataugé dans la fange des affaires des candidats de la droite et de l’extrême droite, a pris depuis quelques jours une tournure nouvelle. Sans prendre pour paroles d’évangile des sondages dont la faible fiabilité est un secret de polichinelle, nul ne peut nier que Jean-Luc Mélenchon, pour lequel les communistes battent la campagne, est en train de venir troubler les belles certitudes de tous ceux qui, à droite ou à gauche, mais une gauche version sociale libérale, voyaient déjà Emmanuel Macron succéder à son père spirituel François Hollande.

Car, si les résultats de l’élection présidentielle restent totalement incertains, ce qui est sûr, c’est qu’Emmanuel Macron, s’il est élu, entend bien poursuivre la politique de celui qu’il a conseillé durant deux ans et dont il fut ministre de l’Economie durant les deux années suivantes. Avec le bilan que l’on sait, condamné par 70 % des Français : droits des salariés flétris, services publics rabougris, travail du dimanche, chômage étouffant … mais aussi grandes fortunes et dividendes florissants.

Et c’est ce que veut aggraver encore l’ancien associé de la banque Rothschild, soutenu par nombre de dirigeants de droite, y compris l’ultra libéral Alain Madelin. Et on les comprend, car Emmanuel Macron, derrière le trompe-l’oeil de jeune premier partisan de la nouveauté, n’a pour horizon qu’une version relookée d’un libéralisme le plus réactionnaire, avec une France championne de l’austérité, des salariés sans droits, la suppression de 120.000 fonctionnaires dans des services publics déjà exsangues, une démocratie moribonde. Ne vient-il pas d’annoncer qu’il ferait passer la destruction du peu de code du travail qui demeure à coups de 49-3 ?

Il reste encore des milliers d’électeurs de gauche qui, aveuglés par le « vote utile » pour barrer la route à Marine Le Pen, sont dans l’expectative ou pensent apporter leurs suffrages à Emmanuel Macron comme un moindre mal. A nous, dans les quelques jours qui viennent, de leur montrer que, contrairement à ce qu’ils croient, son élection et la déception profonde qui suivrait feraient encore un peu plus le lit du Front National.

A nous de convaincre que le seul vote vraiment utile, utile pour que les choses changent vraiment, utile pour battre l’extrême droite, c’est le vote en faveur de Jean-Luc Mélenchon. L’hypothèse de sa victoire n’est plus un rêve fou. Alors un grand coup de collier des communistes, des Insoumis, des démocrates, des syndicalistes, du peuple de gauche peut tout bousculer. Il n’y a pas une minute à perdre quand il y a tant à gagner.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64