Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Lettre à mes amis qui se plaignent de se faire insulter parce qu’ils ne veulent pas voter contre Le Pen !

Je dis cela pour tous mes amis, je n’insulte personne, je trouverais injuste que l’on insulte celles et ceux qui hésitent à prendre leurs responsabilités, ou plutôt qui les prennent, en ne votant ni pour, ni contre Le Pen. je dis cela parce je trouve tout aussi injuste les terribles insultes que je reçois et que reçoivent celles et ceux qui affirment vouloir prendre leur courage à deux mains, vaincre leur phobie de l’ultra-libéralisme, faire le sale boulot à la place des autres en voulant utiliser le bulletin Macron pour battre Le Pen. Par rapport à 2002, l’une des choses qui arrivent à me surprendre est la suivante : non seulement celles et ceux qui s’apprêtent à voter blanc ou à s’abstenir ne manifestent pas avec ceux qui vont voter contre Le Pen, mais en plus ils ne cachent plus, voire même militent, parfois de manière virulente, contre celles et ceux qui affirment vouloir se salir les mains contre cette facho. Alors je leur dis : puisque je ne peux pas croire que vous vous moquiez du fait que Le Pen puisse être présidente, c’est que quelque part vous comptez sur nous pour éviter le pire, et faire le job, le sale boulot. Je peux le comprendre et ne pas vous en faire grief, mais pour l’amour de la démocratie et de la liberté, laissez-nous alors faire ce sale boulot jusqu’au bout, sans nous culpabiliser davantage. Ne nous critiquez pas, ne militez pas pour l’abstention, ne vous posez pas en victimes, parce ce que les quelques critiques que certains « fachophobes » ont sans doute eu tort de vous envoyer ne sont rien à côté de ce que vous et nous allons prendre sur la gueule, si tout le monde fait comme vous et laisse le fascisme présider la France. Certes, si cela n’arrive pas, grâce à celles et ceux qui auront choisi de ne pas laisser passer la fille Le Pen, nous allons aussi en chier et grave, et même quelques-uns d’entre vous nous diront : « voyez je vous l’avais dit, vous avez voulu Macron…! »

Et bien, soyez soulagés de cette future réflexion que vous aurez, j’espère, la possibilité de nous faire. je sais qu’avec Macron ce sera très dur, mais je porte génétiquement en moi la certitude qu’à côté du fascisme, Macron ce n’est pas grand chose. A cause du fasciste Franco, mon grand-père a dû vivre séparé de sa femme et de ses enfants de 1939 à 1956 (lui en France, eux en Catalogne). Quand ma grand-mère a pu venir en France retrouver son époux, elles est morte 6 mois après. Je ne veux pas ça pour mon pays et pas ça pour mes petits-enfants.

Alors abstenez-vous si vous n’avez pas été convaincu par nos arguments, mais encore une fois ne nous reprochez pas, puisque malheureusement le choix de la bonne santé n’a pas, malgré tous nos efforts communs, dépassé les 19,5%, de choisir une grave maladie que nous pourrons vaincre tous ensemble contre un mal que nous savons incurable.

Nicolas Garcia

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64