Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

3e circonscription des Pyrénées-Orientales. Un territoire authentique !

La transformation de la société ne se fera pas sans des institutions et des services publics forts et démocratiques.

La 3e circonscription demeure un territoire mixte entre habitat urbain, ruralité et territoire de montagne. Parcourue dans toute sa longueur par le rail, ses différents territoires peuplés par environ 90.000 personnes peinent néanmoins à trouver un équilibre, fixer une économie, ses habitants et notamment les nouvelles générations, ce qui en fait un territoire vieillissant. Les seniors sont particulièrement nombreux dans le département des Pyrénées-Orientales (source INSEE) : « 30% des habitants ont 60 ans ou plus contre 24% en France métropolitaine. En contrepartie, la part des moins de 30 ans est plus faible. Les 15-29 ans sont moins représentés, 15% de la population des Pyrénées-Orientales, alors que cette part atteint 18% en France métropolitaine ». Pourtant l’environnement dont bénéficient ces territoires ne manque pas de ressources, de moyens et d’attractivité. Comme dans beaucoup de départements, la ville « capitale », en l’occurrence Perpignan, a pris l’ascendant sur tout le reste du territoire. Entre 2007 et 2012, la démographie de Perpignan au sein de laquelle s’organise la plupart de l’emploi a gagné en moyenne chaque année 3.360 habitants. En revanche, la population des petites aires rurales et montagneuses est restée stable ou a baissé.

Une réforme territoriale qui pèse sur la vie des gens

La réforme territoriale a été en partie amplificatrice pour ne pas dire dans certains cas le déclencheur, provoquant concentration des populations, délocalisation des activités économiques, sociales et culturelles engendrant une désertification et un déclassement des territoires ruraux et de montagne. D’autre part, les communes dessaisies de leur mission d’intérêt général au prétexte de désendettement de l’État ont été mises dans l’incapacité de réagir par manque de moyens, notamment pour l’investissement public nécessaire à l’activité économique et pour le développement harmonieux des territoires. La réforme puis la suppression de la taxe professionnelle ont grandement participé à assécher les collectivités, notamment les communes. Le regroupement des moyens et des installations en intercommunalité au prétexte à la fois d’efficacité et de crise n’a fait qu’aggraver une situation globale déjà bien détériorée. Le département des Pyrénées-Orientales compte 16% de demandeurs d’emploi et un revenu disponible par habitant parmi les plus faibles des départements de France.

Face aux enjeux environnementaux, face au constat d’appauvrissement économique et social de ces vingt dernières années, l’aménagement du territoire ne peut plus être pensé en s’appuyant sur une organisation territoriale qui n’a produit que fermetures de services publics, de commerces de proximité et d’entreprises, engendrant un chômage structurel et une paupérisation de nombreux territoires. La commune, dernier lieu de résistance au regard de la crise politique, est menacée. Se pose la question démocratique, celle qui aujourd’hui creuse les inégalités et le fossé entre la politique et les citoyens. La volonté du nouveau Président Macron de supprimer la taxe d’habitation donne l’ampleur de ce qui se joue.

Philippe Galano (Le Travailleur Catalan, le 12 mai 2017)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64