Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

A propos de la motion côte Vermeille, quelques pensées. Contribution de Michel Marc (section de Perpignan)

Je l’affirme, j’apprécie la tonalité du texte et quasiment l’ensemble de ce qui y est dit. Donc, je ne reviendrai pas sur l’ensemble. Il prouve au moins deux choses :

  • le parti est vivant (chez vous), debout, et à la recherche de tout ce qui pourrait améliorer son activité et son influence.
  • le congrès est attendu (chez vous) et nécessaire. Il est attendu, vivement.

C’est dit.

Quelques remarques donc, personnelles, pour que le débat, et il y a débat, reste productif.

  • Je ne partage pas la phrase assez brutale : « les décisions et actions de notre direction affaiblissent ces potentiels, les stérilisent », même si ce qui suit (l’exemple des emplois aidés) prouve l’envie de construire (organiser la résistance, avoir des temps de réaction plus courts…). Il y a faiblesse, je suis d’accord, mais il n’y a pas, à mon avis, « volonté d’être faible ». L’analyse de cette « faiblesse » prendra du temps (nous l’avons) et débouchera, j’en suis certain, sur des avancées. Je précise que pour moi, il n’y a pas et n’y aura pas de sujet tabou.
  • J’apprécie l’affirmation : « Nous avons besoin de comprendre pourquoi notre projet est quasi inaudible », et votre contribution qui suit cette demande, avec vos analyses et vos explications. Ce qui ne veut pas dire que je les partage toutes. Comprendre et changer des choses. C’est précisément la question du congrès.

Un désaccord

S’agit-il d’un procès d’intention ? « La direction cherche à gagner du temps ».

Pour être franc, j’avais il y a quelques semaines, dès la présentation du « protocole » de préparation du Congrès et dès la découverte du « questionnaire » électronique et papier, le sentiment de bricolage et d’insuffisance. Comme vous. Sans le procès d’intention, bien sûr ! Depuis, j’ai participé à un exécutif de section (Perpignan) et à une première réunion de cellule. Je vous affirme que le congrès est lancé, bien lancé, et que le protocole ainsi proposé présente finalement toutes les garanties pour que chacun s’exprime, sur le fond et les formes, plusieurs mois, au plan national, départemental et local, et s’exprime sur tout, librement. J’aurais, comme vous, parié le contraire. Je m’étais trompé. Et c’est une vraie bonne surprise.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64